Si vous avez cliqué par erreur, il est encore temps de retourner ! La Bio complète de Nomaed, ci-dessous, est pleine de détails (dont certains à vérifier plus précisément) ... qui n'intéresseront probablement que les membres et membres historiques de Nomaed.

Vous êtes avertis.

1993 : Dans le salon de Gillous (Basse), Etienne D (Guitare), Fred (vieux clavier Casio) et une vieille boîte à rythme se mettent à reprendre des vieux standards rock, notamment des Stones. Puis rapidement les boeufs attisent l'envie de créer des compos.
Le salon devient alors trop petit et surtout n'est absolument pas insonorisé...

1994 :Grâce aux connaissances d'Etienne D, une migration s'effectue dans la cave d'une amie, Franka.
Son Frère, Sergio, guitariste (très jazz) vient nous rejoindre et très bientôt Jean-Philippe (Guitare solo) et Jean-Yves (Batterie synthé) se retrouvent deux à trois fois par semaine pour répéter.
C'est à cette époque que naît vraiment le groupe avec les premières compos telles que L.E.F, Stand positive, Le Temps, ainsi que Le Rock en psy et Le blues en Si bémol qui deviendront plus tard Trouble message et J'peux pas m'réveiller.

1995 : Toujours grâce à Franka s'organise un réveillon absolument inoubliable dans une ancienne boîte de la prom' (l'ex Monseigneur) qu'elle a négociée pour la soirée et où Nomaed va faire son premier concert !
De là, l'idée d'y répéter vient immédiatement aux six compères et peu de temps après, ils prennent possession des lieux (Merci Franka). Six mois inoubliables s'écoulent.
Imaginez une boîte à vous, dans un cadre géant, consos offertes, les potes, et tout et tout, mégas fêtes, répètes (2 à 3 ou 4 par semaine) C'est là que sont composés Blue song, Cosme éthique ainsi que 60/70 qui ne sera repris par le groupe que bien plus tard.
Malheureusement toutes les bonnes choses on une fin; à l'automne le proprio met le local à la vente et voila tout ce petit monde dehors (dur !). Sergio quitte la formation à cette époque, son orientation étant plus Jazz que Rock.

1996 : L'après Boîte. Période un peu difficile où les lieux de répète se suivent et ne se ressemblent pas, école de musique à St Laurent/Var ou nuits entières chez un musicien à Levens.
A l'époque de St Laurent, Xavier, un pote de longue date, s'essaye au chant et permet au groupe de mettre en place les morceaux plus précisément. Ne sentant pas là sa vocation, il abandonnera après quelques mois de bons et loyaux services.
C'est à Levens que naîtront Belle fait gore, et vers 3H du mat, Spaces Waves qui s'appellera plus tard Le voyageur solitaire. Etienne D. a tenu toute la partie gratte avec un feeling impressionnant. Cette première version restera la meilleure que le groupe n'ait jamais produite. D'ailleurs, si quelqu'un retrouve la cassette...
En plein été, Nomaed organise le premier Château Double. Le principe est simple : Dans le Var, sur un terrain en pleine campagne, les joyeux compères invitent d'autres groupes à passer le week-end en musique. Là une soixantaine de potes et de gamins déambulent joyeusement au son des instruments entre les tentes multicolores.

1997 : Le groupe débarque à l'Arène. Ils se mettent de suite en quête d'un nouveau chanteur et après plusieurs essais pas très concluants, ils décident de se concentrer sur leur musique.
Fin Juillet c'est la deuxième édition de Château Double. Plus de cent personnes sont au rendez-vous pour assister aux concerts sous les étoiles et faire la fête toute la nuit autour du barbecue géant. Chacun son interprétation !

1998 : A Draguignan pour la fête de la musique, ils jouent pour la première fois devant un public inconnu et sans chant car Mike, le chanteur du moment, déclare forfait.
Les gens dansent, s'amusent, rient. De ce concert ils garderont bien sûr un souvenir très fort.
Arrive l'été de QVDH, (initiales de Quatre-Vingt Dix-Huit) troisième et dernière édition de Château Double. Le bouche à oreille a fonctionné alentour et ce sont quatre groupes, un DJ et plus de 200 amateurs de fiesta et de musique qui se retrouvent en pleine campagne.
Véritable "Woodstock" modèle (très) réduit, où pendant 24 heures non stop vont se succéder concerts et prestations musicales pour finir au petit matin sur les performances du DJ.
C'est à cette occasion que Meeting au 50e floor encore pas tout à fait au point est joué pour la première fois.
En fin d'année, présentée par Jean-Phi, Nadine qui semble posséder un certain potentiel fait sa première apparition dans Nomaed.

1999 : Depuis plusieurs semaines les conflits entre Nadine et les autres membres du groupe se succèdent. Une réunion est organisée un soir chez Etienne D. pour tenter de trouver une solution.
Malheureusement Nadine ne veut rien entendre, s'énerve et quitte le groupe en claquant la porte.
Peu après son départ, les quatre musiciens intègrent le collectif des Diables Bleus, association qui regroupe dans une ancienne caserne squattée, des artistes de tout poil.
C'est au milieu de ces jeunes créateurs underground que Nomaed va affirmer son style et mettre en place la version définitive de Meeting au 50e floor qui prend alors un son propre au groupe.
Etienne D. se découvre une nouvelle passion pour la musique électronique, et bidouille pendant des heures sur un sound système très personnalisé. Peu de temps après, il quitte le groupe pour se consacrer entièrement à cette nouvelle passion.

2000 : Hélas, en début d'année un incendie oblige le groupe à évacuer en urgence le matériel avant qu'il ne soit détruit par les flammes. Dans la précipitation certains instruments seront perdus ou abîmés, le nouveau siècle commence mal !
Obligé encore une fois de changer de lieu de répétition, le groupe retourne à l'Arène chaque semaine. C'est en milieu d'année que Nadine réapparaît, les quatre potes lui donnent une seconde chance. Les premiers mois sont très positifs, Nadine va même mettre en place un texte sur une musique composée plus tôt par Jean-Phi et qui donnera naissance à Maniac song.

2001 : Aux Ferres, pour la fête de la musique un concert est organisé sur la place du village avec entre autre le groupe WARM ! dont les membres deviendront vite des potes.
Malgré une ambiance tendue et un petit passage à vide pour Fred et surtout Gillous un soir de répète, Jean-Phi inspiré par un rythme original de Jean-Yves va composer une mélodie étrange et saccadée. Avec déjà une petite idée de texte, Jean-Yves lui donne un nom : Le nain des steppes. Quelques répétitions plus tard, un instrumental est en place.

2002 : Nadine plafonne, elle a du mal à suivre et n'accepte plus les conseils ou les remarques, le dialogue devient impossible et finalement après des mois de problèmes divers, le groupe lui impose de quitter définitivement Nomaed. Fred surtout (NDWM)

2003 : En Avril suite à une annonce punaisée à l'Arène par Fred et Jean-Yves, un gaillard des montagnes, Etienne L. débarque un soir de répète pousser un brin de chansonnette.
Avec lui l'osmose est immédiate et le feeling passe instantanément. Par son charisme et son interprétation des textes il apporte un nouveau souffle et redynamise le groupe.
C'est dans cette ambiance (ré)créatrice que The Game voit le jour et que Jean-Yves et Etienne écrivent ensemble les paroles du Nain des Steppes. Jean-Phi écrit Jenny et Remy, son hommage à Mr. Serge Gainsbourg.
A l'occasion du 1er Mai, une après-midi Rock avec "WARM" et "AEG" est organisée par la CGT 06 place St François. Etienne L., après seulement quatre répétitions avec le groupe, chante pour la première fois en public avec Nomaed.
Grâce à lui, ils font la connaissance de Victor et Patricia qui vont devenir un soutien appréciable pour le groupe. Patricia va leur écrire plusieurs superbes textes ( Le voyageur solitaire, Masque, Trouble message etc... ).
S'en suit une série de concerts mémorables (si si !). Vers la fin de l'année, l'enregistrement du premier CD 10 titres est bouclée en une journée de prise de son (budget oblige) le mixage sera assuré très généreusement par Julien Fresnois pendant de longues heures et avec beaucoup de patience. On le remercie humblement.

2004 : Les concerts se suivent, pubs, associations, particuliers, fête de la musique. Le groupe continu à écrire et à mettre en place de nouvelles compos, On a, on a pas, Masque, Bipède et à intégrer d'autres reprises dans leurs répertoire.

2005 : Avec Voila, Le Film de ta vie, Pire, ce sont dix nouveaux morceaux dont certains doivent encore être mis en place et attendent d'être enregistrés. Fin Juin Nomaed effectue une courte mais belle prestation à la fête du château.
Création du site : http://nomaed.free.fr.
En fin d'année c'est Gillous qui s'éloigne du groupe. Cédric, rencontré à l'Arène et qui a déjà collaboré aux prises de son sur plusieurs concerts, le remplace.

2006 : Malgré les galères et peut être aussi un peu grâce à elles, le groupe se sent aujourd'hui plus fort, après plusieurs prestations sur Nice et dans l'arrière pays, Nomaed cherche de nouvelles scènes pour faire découvrir et partager sa musique.
Un nouvel album doit voir le jour avec on l'espère, un budget plus important généré par les concerts et l'association bientôt présente
Cedric n'étant pas resté, Nomaed part a la recherche d'un bassiste, et quelques bassistes plus tard, Julien rejoint le groupe en octobre.

2007 : Bon, l'année 2007 ne présente pas de signes particuliers... (En fait on s'en rappelle plus 7 ans après...) Boulot avec Ju pour tenir le set complet, quelques concerts... Evidemment au moins un à la place St François.

2008 : L'année la plus florissante !!! Ayant marre de louer des sonos à chaque concert, le groupe s'est décidé à investir dans l'équipement nécessaire. Et donc, pour le payer, ce fut un été avec une douzaine de concerts (plus ou moins) et vraiment toutes sortes de scènes.
Le plus mémorable est d'avoir joué sur le port de Monaco ! (A part une embrouille avec le ministre d'état et la pluie, c'était le top). Dans l'espace vidéos, vous trouverez 3 morceaux.
Tous ces concerts d'affilé nous ont amenés à acquérir beaucoup plus de maturité et de "savoir faire". Bref, bon boulot, bonne année !

2009-2014 : Heu... 5 ans donc... Là, gros trous de mémoire sur les dates ! Départ de Ju et d'Etienne.
Après, plusieurs tests de bassistes et de chanteur(ses) avant de trouver Véro pour le chant et Dan à la basse ! Ouf, enfin redémarrer ! Pas mal de concerts sympas !
Reflop, Véro reste notre chanteuse mais se consacre à un autre groupe plus lucratif. Mais elle est toujours là. On peut l'emprunter si concert il y a. En 2010 par là, enregistrement de plusieurs morceaux avec Etienne et Ju, remplacés par la suite avec à la basse Dan et la voix de Véro. Toujours pas mixé... Gros boulot et pas d'ingé son sous la main...
Et puis, le destin... Jean-Yves nous quitte pour un autre monde.
RIP notre ami...
Roald, au détour d'une rue obscure, se greffe dans le groupe. On va avancer de nouveau ! Mais rererere flop...
Problème à la main donc batterie, pas gérable. Dommage, très sympa et attachant
C'est à ce moment que Jean-Phi retrouve un ami d'enfance avec qui il jouait de la musique quand il était plus jeune. Beaucoup plus jeune ! Nicolas !
Plein de bonnes choses... En tous cas on continue d'avancer doucement. On fera 3 scènes avec lui.
Nicolas a quand même plus de penchant pour faire des reprises. On le comprend, il nous comprend, on se comprend, aucuns problèmes si ce n'est qu'on va moins le voir. Snifff.
On l'adorait ! On les garde comme membres d'honneur !
Et... (J'arrive à la fin) voici JB aux baguettes rappatrié par Jean-Phi (nommé recruteur depuis). On avance, vite ! On commence à retrouver le sourire et des rêves d'avenir :-) je note, 15 aout 2014 (pour m'en rappeler) !


Jean-Yves, son départ innatendu et brutal... Jean-Yves, notre premier batteur, notre ami à tous depuis si longtemps, créateur de notre logo,
co-créateur du site du nom du groupe et de plein de bonnes choses...
Et du tag Nomaed sur le pilier de la gare, c'est lui !
Tu seras toujours avec nous.

Il s'en passe des choses...
On vous racontera la suite plus tard !